Qui suis-je ?

Qui suis-je ?

Je suis Hugo Charton, j’ai 28 ans et je pratique le triathlon depuis 2014.

A la base, je viens du judo, j’en ai fait pendant 14 ans, j’avais un niveau moyen, sans plus, j’ai obtenu la ceinture noire, poussé par mes parents.

Le judo est un super sport pour les valeurs qui y sont apportées, mais je n’accrochais pas plus que ça au final (peut-être à cause de mon niveau moyen ?).

Par contre, j’ai toujours aimé courir, sans en avoir fait en club, à part une année seulement d’athlétisme étant petit, mais ça ne m’avait pas plu car on faisait pleins de disciplines différentes, et pas celles que je préférais.

Le vélo, je m’en servais uniquement pour me déplacer, sauf les quelques fois dans l’année quand il s’agissait de monter uniquement des cols dans les Alpes avec ma famille.

Et la natation, je n’ai jamais pris de cours, ma maman m’a appris les bases, et après, je nageais 2/3 fois dans l’année.

On ne peut donc pas particulièrement dire que j’étais voué à me lancer dans le triathlon.

Pourquoi le Triathlon ?

C’est arrivé en 2012 pendant mon année en Angleterre.

J’ai fait une année de judo à l’université (mais punaise, rétrospectivement, pourquoi ? On ne travaillait que le sol, et on ne faisait aucun match debout alors qu’il n’y a que ça qui me plaisait…).

Pendant la première et seule compétition de l’année, en avril, durant mon deuxième match, une montagne de muscle m’attaque la jambe, je résiste, il force, et la … CLAC !

Verdict (réalisé en France, parce que les médecins anglais ne sont pas tops), ligament croisé antérieur droit. Punaise, c’est la première fois que j’ai une vraie blessure. Bon, on va réfléchir si ça vaut le coup de faire l’opération ou non.

L’été, pendant les JO de Londres, j’ai vu passer le triathlon féminin en direct, et à la télé, j’avais suivi un peu le triathlon homme avec le podium des frères Brownlee.

Déjà, la graine commence à se planter.

Opération en France en septembre 2012. Le chirurgien me dit que pour pouvoir reprendre la course à pied, il faudra attendre 3 mois, le judo et le ski, 6 mois. Par contre, la natation et le vélo peuvent se faire plus rapidement, car des sports portés : 1 mois seulement.

Tiens donc, la graine commence à germer.

Rééducation sérieuse, je reprends un peu la course à pied. Et à mon retour sur Toulouse en fin 2013, je me dis, allez, mets toi à la natation pour tester ton premier triathlon, et voir si ça te plait vraiment.

Premier Triathlon

Caraman, organisé par le Toulouse Triathlon le 1 juin 2014 !

Le premier triathlon est toujours impressionnant : les gens ont une combi, un beau vélo, ils sont affutés.

Je n’ai pas de combi, j’ai emprunté un vieux vélo Peugeot à un pote, je prends le camelback pour le vélo et la CàP.

Mais ça se passe nickel, et même si c’est dur, ça donne envie de se lancer la dedans !

 

Allez, pourquoi pas rejoindre un club pour la saison 2014, et pourquoi pas le Toulouse Triathlon tiens ?!  🙂