Arbitrage

Depuis 2018, les boucles de pénalité n’existent plus, seuls des box de pénalité existe – la durée varie selon le format de la course.

Les arbitres peuvent aussi bien donner des pénalités à pied, à moto ou même à vélo !

Carton bleu

Le drafting (aspiration) est interdit. Sauf si la course l’autorise dans son règlement.

Selon le format de courses, des distances sont à respecter :

  • 7m jusqu’au format M
  • 12m sur les longues distances

Des arbitres en moto (ou à vélo) circulent pour faire respecter le règlement.

A noter qu’il est également possible de prendre un carton bleu sur la distance Ironman si le dépassement se fait en plus de 25″.

Le slipstreaming peut être autorisé. Cela consiste à doubler le vélo en se mettant dans son aspiration. C’est-à-dire que l’on peut déboiter au dernier moment pour le doubler (tout en respectant les 25s maximum pour doubler).

Carton jaune

Le carton jaune est une faute mineure, c’est surtout un avertissement pour rappeler la bonne conduite, la sécurité du triathlète.

Cela implique un Stop&Go (s’arrêter pour écouter l’arbitre) d’une durée jugée suffisante par l’arbitre (souvent le temps de rappeler le règlement, rappel fait plus ou moins rapidement :-)).

Par exemple, il peut être donné :

  • Si le casque est retiré alors que le vélo est encore en main
  • La jugulaire du casque n’est pas fermée
  • L’athlète monte sur le vélo avant la ligne de montée à la T1
  • L’athlète descend du vélo après la ligne de descente à la T2
  • Un déchet est jeté volontairement
  • Passer sous les barrières vélo, comme je l’ai fait sur l’Altriman 😀

Carton rouge

Ce carton est radical : disqualification directe.

Il peut survenir suite

  • à une faute grave (franchissement de ligne sur la route, non respect aux bénévoles, arbitres ou concurrents)
  • au troisième carton bleu vu précédemment
  • si, suite à un carton jaune, la remise en conformité n’est pas faite (jet de déchet dans la nature et que le déchet n’est pas récupéré/récupérable)