S de Saint-Cyprien 2019

Après le non-départ de Flo au Duathlon de Castres, il voulait se tester rapidement sur une courte distance. Je lui propose alors de faire le premier triathlon de la saison : un S à Saint-Cyprien. Ça tombe bien, on est dans le coin pour notre stage intensif avec Ben, ça permettrait de clôturer la semaine intensive en beauté !

Stage

Le stage se déroule du 1 au 5 mai, avec Ben&Flo, les 2 copains de Mont-Tremblant ! On y fait les trois sports tous les jours, avec un total de 19h de sport sans la course du dimanche. Autant dire que le corps est frais et en pleine forme 😛 !

On s’inscrit donc, sauf que la météo annonce un vent avec de bonnes rafales le dimanche… Bah, on a encore le temps, on verra bien ce que ça donne !

Petite vidéo bonus des vidéos prises pendant le stage :

Merci à Ben pour la réalisation et à Flo pour les vidéos. Ça fait des frissonssssss !

J-1

Bon, la météo ne s’est pas améliorée : grand soleil mais vent à 65km/h avec des rafales à 100km/h. Ça sent mauvais. On va quand même récupérer le dossard et on verra bien si la course est maintenue.

Jour J

Ça souffle fort, et ça souffle froid ! Franck, qui est déjà sur place en tant qu’arbitre, nous annoncera que ça va être un aquathlon. Oh punaise, la grosse poisse, ou comment se faire retirer sa discipline privilégiée ! C’est plus raisonnable de la part des organisateurs, mais j’ai quand même bien les boules !

La motivation n’est plus du tout là, on sait que ça ne va pas être une partie de plaisir ! On va sur place attendre la confirmation de l’aquathlon, finalement la course à pied va être un peu plus longue que prévue : 7.5km, bon c’est déjà ça.

On est gelé avec le vent, donc on court 3min s' »échauffer » pour ensuite s’installer dans l’aire de transition : on place bien les chaussures, ceinture porte dossard et lunettes dedans pour qu’elles ne se fassent pas la malle avec la puissance du vent !

La combi est enfilée et on se prépare à rentrer dans l’eau du port (ça serait le parcours de secours en cas de forte houle) à 14°C ! Ouch, ça va piquer !

Natation

Je rentre dans l’eau et ça pique, l’eau est vraiment froide, je sais que ça ne va pas être agréable, heureusement, il n’y a que 750m. J’essaie tant bien que mal de m’échauffer les bras avant de me placer sur la ligne.

J’ai à peine le temps de me mettre en place, que le départ est donné ! Et c’est le début de l’enfer ! De l’écume partout, impossible de voir où je vais, j’essaie de suivre et me mettre dans des pieds, mais avec ce froid, je n’arrive pas à trouver mon rythme. Première bouée à prendre, et je vois déjà des triathlètes qui grugent, … ça promet…

Les pires passages viennent lorsque l’on a le vent de côté : d’énormes vagues m’empêchent de respirer du côté face au vent (leçon que je retiendrai après la première fois et une bonne gorgée d’eau salée…). Je lutte pour naviguer et je sens que je me fais déporter à cause du vent.

Les seuls moments où j’arrive à poser ma nage (vent de dos ou de face), je rattrape le groupe devant, sans toutefois revenir sur eux. Finalement, je nage seul avec les vagues. Cette natation aura été un vrai calvaire. Aucune sensation, je n’ai pas réussi à me mettre cher et à nager fort comme je l’ai souhaité sur une distance S…

Elapsed Time Moving Time Distance Elevation Gain
00:11:21 00:11:21 0.67 0.00
hours hours km meters

Transition

Je vois Thomas, un pote du club qui sort du groupe que je suivais. Je sors de l’eau en courant, le vent en pleine face, je décide donc de garder mes lunettes de natation jusqu’à l’arrivée à l’aire de transition. J’ai les pieds gelés, je galère à retirer un pied de la combi. A part ça, je n’ai eu aucun accroc : mes baskets étaient toujours là avec la ceinture porte dossard dedans (contrairement à Ben et d’autres qui ont du ajouter une partie de chasse aux trésors avant la càp).

Course à Pied

C’est parti pour la course à pied, début en plein vent de face. Je n’ai pas de sensations à cause du froid de la natation. Un gars du TTM me double au début, et je me dis : « Non mais Hugo, c’est une course là, faut te sortir les doigts maintenant ! ». Je le double et m’installe dans une allure plus respectable.

Je double Thomas, l’encourage et continue ma remontée : au demi-tour de la boucle de 5km, je compte une bonne vingtaine de personnes devant moi. J’ai vraiment les boules d’être aussi loin… Quelle poisse cette natation, je pensais avoir plus progressé que ça quand même !

Globalement, une partie de la course à pied n’était pas très fun : vent de face avec du sable, et dans l’autre sens, ça volait tout seul ! Rien à signaler, je rattrapais petit à petit les bons nageurs et je n’arrive pas non plus à me mettre aussi cher que je l’aurais souhaité.

Même si les sensations ne sont pas là, je réalise quand même le 2ème temps course à pied global.

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:26:57 00:26:57 7.71 3:30 2:44 34.00
hours hours km min/km min/km meters

Conclusion

Vraiment déçu qu’il n’y ait pas eu ce vélo, pour faire un triathlon S en entier. Ça faisait longtemps que je n’en avais pas fait un en solo. Le dernier remonte à 2017 avec celui de Toulouse Métropole. Avec la fatigue cumulée du stage et les mauvaises conditions et sensations, je m’en tire avec une 11ème place. Une note salée sur cette course, mais ça fait partie du jeu, j’espère que j’aurais ma revanche sur le prochain : le M Carcassonne prévu le 18 mai !

Résultats

Et, voici donc, les résultats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *