Challenge de la Clape 2019

Cette course, organisée par l’équipe de l’Altriman, semble assez particulière : 29km de contre-la-montre à vélo le matin (le circuit de l’Extrememan de Narbonne) et 10km l’après-midi. Le temps global le plus court désignera le vainqueur du challenge. En plus, le vainqueur du CLM du matin aura un maillot distinctif pour la course à pied, ça peut être fun 🙂 !

La start-list est assez costaud – ceux d’Argelès (Lafay, Devaux) et d’autres : Schick – et je suis en plein début de préparation. Je me sens en forme, mais je ne pense encore être à mon top niveau. En tout cas, ils annoncent une belle journée ce dimanche, rien de tel pour prendre son premier dossard !

On va voir ce que ça donne, je vais prendre une clape aux fesses ou je vais mettre la fessée à tout le monde ?

Les temps de passage sont donnés vendredi soir : chaque concurrent part toutes les minutes et je suis annoncé le dernier individuel à partir à vélo… Grosse pression ! Va falloir assurer !

Départ le matin avec Flo, on discute un peu de la stratégie à suivre : ne pas partir trop trop fort les premiers kilomètres pour éviter le lactique et après on donne tout. La météo est idéale : grand soleil et pas de vent. On récupère nos dossards et on s’échauffe tranquillement : finalement on va s’habiller en court.

Vélo

Départ

L’horloge tourne, ça va bientôt être mon départ, je m’avance vers le SAS de lancement, discute avec les autres concurrents et puis je me mets en place. C’est vraiment un départ de contre-la-montre : on est sur une rampe de lancement et une personne tient notre vélo. 3″, 2″,1″, GO !

Le calme avant la tempête

Course

Il faut sortir de la ville, donc la stratégie établie s’applique bien : on appuie fort sans tout donner au début. Et ensuite, c’est bon, je peux bourriner sans me poser de questions. Le parcours est tout plat sauf une bosse de 5km avant la fin. J’ai rapidement la personne devant moi en ligne de mire : sur des portions de grande ligne droite, ça me motive encore plus. Les kilomètres défilent, je suis à peu près à 44km/h de moyenne, je me rapproche de la personne devant. J’essaie d’estimer le temps d’avance : 40s, c’est bon ça !

Ça va être le début de la bosse, je le vois encore plus en ligne de mire et je vois un deuxième cycliste ! Ah ouais ? Déjà ? Je prends les temps : 30s ! Ma cale se déclipse en forçant dessus mais à part ça, l’ascension se poursuit à un bon train mais je pense que comme je rattrape Devaux qui est parti 2′ devant moi, j’ai un petit relâchement. Je le double et il me dit qu’il a crevé, oh putain merde ! Évidemment que tu n’allais pas le rattraper aussi facilement ! Allez ressaisis toi l’autre cycliste devant toi a repris de l’avance !

Physiquement ça commence quand même à être dur, allez, on s’accroche, il n’y a pas d’autre stratégie que tout donner. Je bascule et c’est la descente avant la fin ! Les kilomètres défilent à une vitesse grand V avec cette route super roulante. Je rentre dans Narbonne, je double des voitures qui n’avancent pas dans la circulation, et, la bave au visage, je donne tout pour tout à la fin pour grapiller quelques secondes !

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:42:05 00:41:49 28.57 41.00 65.88 254.20
hours hours km km/h km/h meters
Il faut tout donner jusqu’au bout !

Arrivée

Je franchis la ligne en 41’40. Le speaker m’annonce deuxième avec 34s de retard, mais devant le troisième de 3s ! Ah cool, j’ai bien fait de tout donner jusqu’au bout !

Comme je termine 2ème sur cette épreuve, je vais porter un maillot vert distinctif pour la course à pied.

Transition

Je mange avec Flo à 12h30 pour un départ à 15h, c’est un peu limite, mais on va faire avec.

Stratégie

On discute de la stratégie à suivre : on sait qu’il y a des gros coureurs pas loin derrière moi, notamment Devaux mais surtout Lafay. Je n’ai pas une grosse avance sur lui : seulement 1’20, qu’il peut récupérer sur un 10km. Ça va partir très très fort et je ne sais pas comment court celui qui a terminé premier de l’épreuve vélo.

Je vais donc partir sur une base de 3’20/3’30 au kilo et si au bout de 5km ça va bien, je tâcherai d’accélérer. Il ne faut surtout pas que je m’emballe au départ : je laisserai partir les gens pour rester dans ma course. Comme la course à pied se fait sur 2 boucles avec 4 demi-tours, selon la position des différents coureurs, j’aviserai comment adapter ma stratégie.

Petite sieste pour récupérer et tuer le temps, ensuite on part s’échauffer. Les cuisses sont lourdes mine de rien ! Ça va être compliqué, raison de plus de rester sur cette stratégie.

Course à pied

Départ

Ça va être le départ, comme j’ai un maillot distinctif, je peux me placer devant, sur la ligne de départ. C’est parti !

Comme prévu, ça part très très fort, non Hugo, ne t’emballe pas ! Je laisse partir une bonne dizaine de coureurs devant moi et j’essaie de rester à l’allure cible. Les écarts se creusent mais j’en fais abstraction. Je me concentre sur mon allure que je tiens bien et je mène un groupe de chasse.

Course

Les écarts se creusent de plus en plus, mais je me borne à maintenir mon rythme, je me sens bien. Premier demi-tour à 750m, je commence à rattraper des gens partis trop vite dans le groupe de tête. Ahaha, comme quoi, plus gros yeux que grosses jambes !

J’arrive à maintenir la cadence à 3’25 au kilo, Greg Zieba dans mes jambes. On ramasse les mouches, lors du deuxième demi-tour (3,2km), je prends les chronos pour regarder la distance avec la tête de la course, je suis 6ème pour le moment avec 20s de retard sur Devaux et le maillot jaune. L’écart avec le 3ème et 4ème stagne à une vingtaines de secondes. On s’encourage avec Flo et les autres vachettes.

Les sensations sont bonnes, je garde le rythme, la respiration est bonne alors que derrière ça respire fort et devant ça explose. Fin du premier tour, ah ! Lafay a abandonné, merde, j’espère que c’est pas grave. 3ème demi-tour, je suis 4ème et j’ai 34s de retard sur la tête, mais je sens que ça devient un peu plus dur.

Je m’accroche, et je serre les dents mais l’allure commence à baisser : 3’30 au kilo, allez on s’accroche, dernier demi-tour, les 2 premiers ont une grosse avance mais le troisième creuse un peu plus : 25s. Et là je sens que les jambes ont du mal à être présentes sur le retour. J’essaie de relancer et de forcer mais l’allure stagne à 3’30.

Finish

Sur le conseil de Flo, je donnerai tout jusqu’à la fin, parce que même si on est seul à franchir la ligne, cela ne veut rien dire sur le classement global ! Au final, le troisième m’aura mis 38 », et j’apprendrai qu’il n’était qu’à 20s derrière moi suite au vélo ! Merde c’était le gars que je chassais sur le vélo !

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:34:07 00:34:07 9.94 3:26 2:44 1.00
hours hours km min/km min/km meters

Conclusion

Aucun regret, j’ai tout donné sur les deux épreuves : 2ème en vélo et 4ème en course à pied avec de supers temps ! Je suis vraiment content de ce que j’ai fait, je termine 3ème sur le challenge, avec un gros niveau au rendez-vous ! Ça me fait découvrir de nouveaux noms à surveiller 🙂 . C’était une reprise de la compétition, un bon moyen de se tester et de se comparer aux autres pour voir où je me situe. Cette belle place m’a même permis d’être cité (2 fois) dans l’article de TriMag lié à l’évènement !

Il n’y a rien à dire, la saison 2019 est lancée !

Résultats

Et, voici donc, les résultats !

Médias

Ils en parlent :

  • TriMag : ICI
  • La Dépêche : ICI
  • Toulouse Triathlon : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *