Trail du Cassoulet 2018

J’avais gagné le petit Trail du Cassoulet 2017, je me devais donc de revenir pour remettre en jeu mon titre.

La météo s’annonce froide et pluvieuse, ça va changer de la saison et de l’année dernière !

Un gros multi-enchainement organisé par le club suivi de la séance de natation club la veille, on va voir si ce déblocage est correct ou un peu trop ambitieux 😀 !

Pré-course

La météo n’a pas menti : pluie pendant toute la pré-course. Récupération du dossard et échauffement express avant de se placer devant la ligne de départ.

Course

C’est parti !

Ça part moins fort que l’année dernière. Comme je ne suis pas encore trop chaud, ça m’arrange, je ne m’enflamme justement pas. Ça monte raide, une tête de course de quatre coureurs dont je fais partie se détache.

Grosse descente, au début, un léger trou se crée, bon OK, y en a deux qui descendent bien. Ensuite je les recolle à une grosse montée et commence à prendre la tête. Ce qui veut dire qu’en montée, je suis supérieur, mais en descente, c’est l’inverse. Très bien, on va voir ce que ça donne.

Je tâche de ne pas m’enflammer tout en maintenant une pression : on se retrouve à deux seulement en tête. Ça va jouer très serré, car il descend bien mieux que moi, d’autant plus que les descentes sont assez boueuses et que l’on commence à rattraper les concurrents du 24km. Mais à chaque fois je bouche le trou en montée et prend de l’avance : une vraie bataille de yo-yo !

J’essaie de la jouer stratégie en le laissant devant dans un single l’obliger à avertir les gens devant à doubler et lui faire prendre des risques en descente pour creuser le trou.

Ça a l’air de pas mal marcher parce qu’à chaque fois que je le double dans les montées, il respire bien fort ! Cool, il est en souffrance.

Finalement, vers le 11km, donc à 3km de l’arrivée, il attaque dans une grosse descente. Je ne m’affole pas, car je sais qu’il y a un bout de plat ensuite et une énorme montée à la fin. Je me dis que je l’attaquerai à ce moment-là.

Il crée un écart environ 5s avant de terminer la descente. Je serre les dents et je bouche petit à petit (quand je dis petit à petit c’est centimètre par centimètre…) sans pour autant revenir sur lui avant la grosse montée.

J’essaie de revenir mais musculairement ça coince, plus de jus ! On attaque la grosse montée et pareil, je reviens un tout petit peu mais ça coince encore, les ischios sont fatigués ! Je sens que la victoire est perdue, il est trop fort !

C’est dur mais je termine donc en le laissant filer (avec une frayeur de bifurcation avant l’arrivée…). Je guette alors, le troisième n’est pas loin, mais je sais qu’il ne reviendra pas. Je prends donc le temps (peut-être un peu trop) d’enfiler mon costume d’arrivée pour la bouteille offerte aux concurrents déguisés !

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:58:30 00:58:30 14.08 4:09 2:41 364.00
hours hours km min/km min/km meters

Conclusion

Une belle bataille, j’ai bien pris plaisir à essayer de la jouer stratégie pour lui mettre la pression, mais musculairement, aujourd’hui, c’est moi qui ai coincé !

Ça arrive, peut-être que les entrainements de la veille n’y sont pas pour rien, peut-être que ça n’a rien à voir.

En tout cas je termine quand même 2ème sur 1100 inscrits, donc c’est top ! Je suis super content de ma performance !

Résultats

Et, voici donc, une partie des résultats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *