L de Revel-Saint Ferréol 2018

Présentation

Ça y est, on va entrer dans le vif du sujet avec cette course ! Premier tri longue distance avec une prépa sérieuse spécifique à cette discipline, on va voir si la-dite prépa va effectivement être satisfaisante !

Parce qu’en plus d’être une distance Half, quelques pointures se sont inscrites : Feraud (le pote de Val), Gaspariau (3 fois Hawai) et Fraysse (nageur pro et élite en tri).

A la base, pour un premier half dans ces conditions, je voulais y aller raisonnablement (= appuyant mais sans prendre de risque) pour me tester. Mais là, avec cette start-list, j’ai plus le choix. Si je veux cartonner, il va falloir tout donner de bout en bout !

Nouvelle Stratégie

A vélo : à bloc, allure M, et on regarde si ça passe.

Pour la CàP, on se base sur les pré-requis et l’entrainement pour que ça tienne.

Pour l’alimentation, ça va être également différent : 3 gels en vélo (j’en prendrai 4 et une pâte de fruit au cas où) et 2 en CàP : 7.5km et 15km.

Un bidon 750ml isotonique et 750ml d’eau.

J’ai hâte d’en découdre avec eux et de voir ce que ça va donner !

Préparation

Repas 3h avant le départ, puis trajet en covoit avec Régis, tranquillement. Retrouvaille de quelques têtes connues, dont deux autres vachettes. On arrive au début de l’ouverture du parc à vélo, retrait des dossards et début de la préparation sans se bousculer.

Ah tiens, le parc à vélo n’est plus en haut, mince, ça veut dire que la transition avec les chaussures au pied va être longue et raide…

Je rencontre Benjamin Feraud, le copain de Val, un des costauds de la start-list. On discute un peu, ça va être une belle course ! 🙂

Installation dans le parc à vélo comme d’habitude, sauf que j’ajoute une paire de chaussette, une casquette avec 2 gels pour la CàP. Et oui, maintenant on attaque la longue distance ou la gestion alimentaire et de la météo sont des disciplines à part entière !

Échauffement dans le lac, l’eau est bonne et on se met en première ligne du départ. On est pas trop nombreux donc ça ne devrait pas trop se bousculer.

Sauf que la première bouée est assez proche, et que je pensais pas que ça évoluerait comme ça.

Natation

Je pars bien, mais j’ai l’impression que tout le monde part à bloc pour passer cette première bouée sans encombre. Merde, j’aurai du m’en douter, les boulets !

J’essaie tant bien que mal d’éviter la foule, et j’optimise la trajectoire.

Pendant toute la natation, je longerai un groupe de 5/6 personnes, qui, à mes yeux, ne prenait pas la trajectoire la plus directe.

Au moins je suis tranquille et je gère bien cette partie.

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
00:24:28 00:24:05 1.52 3.78 6.48 0.00
hours hours km km/h km/h meters

T1

Je sors avec le groupe que j’ai longé finalement, comme d’habitude, je sors rapidement de l’eau, enlève mes lunettes qui restent coincées dans la combi, OK, au moins j’ai plus à m’occuper de ça.

La T1 est longue, donc je cours à un bon rythme et je me rends compte que j’ai perdu mes lunettes… Oh punaise c’est pas vrai, quel boulet ! Florent Bonnel en supporter, Mike en arbitre, m’annoncent 7ème, cool !

Transition assez rapide, je double quelqu’un dans la montée raide et j’enfourche mon vélo.

Vélo

Yes ! Cette fois je ne galère pas à clipser et à me mettre dans le rythme.

C’est parti !

Donc si je me souviens bien, la stratégie, c’est à bloc ! Je prends un gel et j’envoie comme un gros sale. Première difficulté, je suis sur le petit plateau, j’essaie de passer le grand et ça veut pas. Punaise, pendant toute la montée j’essayerai sans que ça passe… Je réfléchis à m’arrêter en haut pour le passer à la main et ne plus y toucher.

Finalement arrivé en haut, le plateau passe, ouf, pas de soucis mécanique en fait. Et à mon avis, pour la suite c’était pas plus mal que la plateau reste sur le petit.

Je double quelques triathlètes, sans compter, je verrai bien, fais ta course et tu verras comment ça se passe.

Les cuisses chauffent bien, ahaha, peut-être que la stratégie était un peu ambitieuse, tant pis.

Juste avant de basculer en haut du col, je double Feraud et Gaspariau, ouuuh c’est bon ça !

Go go go, je relance et me fais bien plaisir dans la descente : bien roulante, vent de le dos. Wouuuuuuhouuuuu, c’est bon ça !

Fin de la descente, bout de plat, je continue d’appuyer, mais ça commence à être dur, allez, un quart du parcours, tiens bon.

Aie, léger faux plat montant avant des petites bosses puis une longue montée pour terminer le tour, tout ça le vent de face. Ouch, ça fait mal au mental ça, j’ai l’impression de ne pas avancer…

Plusieurs bénévoles m’annoncent des temps différents et position différentes : 3ème, allez à 5 min, le 2ème est à 2min30, go le premier est à 4min.

Bref, pendant tout le vélo je saurai pas mon classement avec certitude ^^’

Grande descente avant de terminer le tour, allez, je prends un deuxième gel et je boucle le premier tour : 35km/h de moyenne, oh putain le bourrin ^^

Allez, on sert les dents, les jambes brulent pas mal maintenant, l’avantage (ou non, moralement ça dépend), c’est que je connais la boucle. Allez, on m’annonce quelqu’un devant à 3min, punaise mais je vais le bouffer ou bien !?

Je sens que cette deuxième boucle va être plus dure, notamment le retour montant en faux plat avec vent de face. Et en effet, je ne suis pas déçu !

J’entame finalement ma pâte de fruit et un gel aux 3/4 du vélo, merde les stratégies, faut écouter son corps pour pas s’effondrer.

Dernière ascension, l’arbitre moto est à côté de moi, on échange quelques mots, je lui demande mon classement et il m’annonce 2ème, et en haut de la côte, on m’annonce 14′ derrière le premier, ouch, ça va être dur ^^ (en fait, natation et vélo je perds moins de 9′, je sais pas trop comment les gens chronomètrent :P).

Allez, finalement, avant la T2, je prends le dernier gel, faut que ça serve et les cuisses sont bien lourdes là !

Petit problème de lucidité avant de rentrer en T2, je tourne trop tôt et arrive dans les graviers et spectateurs, au moins on pourra pas dire que l’objectif vélo bourrin et idiot n’aura pas été accompli.

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
02:35:03 02:35:03 85.45 33.07 68.04 1,499.00
hours hours km km/h km/h meters

T2

Ahaha, trop bien, j’entends Val gueuler comme un malade pour m’encourager.

Descente sur la longue transition, demi-tour pour poser le vélo et je vois deux cyclistes, oh putain merde, dur !

Le deuxième tour a été si mauvais que ça ?

Ils m’annonceront (et Mike aussi) que ce sont des relais. Ah tant mieux.

Allez, je mets les chaussettes, je prends les 2 gels et c’est parti. Il ne fait pas assez chaud pour la casquette.

CàP

Ouch, je commence la CàP que je sens les crampes pas loin, ça va être compliqué de gérer ça !

Allez, ravito je bois de l’eau et je continue. Allez, ne t’occupe pas des relais et essaie de tenir ton allure à 4’/4’10 » au kilo. Le cardio à 146, c’est à la limite endurance/tempo, mais c’est normal, c’est la zone cible.

Le premier tour se passe bien, les crampes restent à la limite mais sans se manifester trop sévèrement. Allez inconscient, continue de bien gérer cette partie-là !

Deuxième tour un peu moins rapide, mais je commence à voir plus de courir, ça motive. Je vois Marc du TUC en ligne de mire et j’espère m’accrocher à lui, sachant que c’est un bon coureur.

Quel regret de n’être pas arrivé dans ses bask au début du 2ème tour, ça m’aurait peut-être aidé !

7.5km, premier gel, le deuxième tour est un peu moins rapide que le premier, mais il tient bien quand même. 4’11 » sur les 2 tours, c’est très bien.

Val me dit de bien penser à m’alimenter, merci mec, t’as raison et je viens de le faire !

Mais là, je commence à plus sentir les crampes, je prends mon sel avec de l’eau au début du 3ème tour. Allez mon gars !

Punaise, cette fichue montée au barrage est raide n’empêche… Ça pique les ischios.

Je sens que ce tour est dur, je commence à ne plus avoir trop de jus, et j’hésite à prendre mon gel maintenant, au bout de 12.5km.

Non, t’as dit 15km, donc tu fais 15km. Mais quel idiot, on t’a jamais dit d’écouter ton corps, si ton corps veut de l’énergie, faut lui en donner.

Je pense que ça m’a fait pas mal piocher, d’autres personnes qui font leurs premiers tours sont avec moi. Mais c’est dur, je n’arrive plus à les distancer, l’allure n’est plus du tout la même.

Quand certains me doublent, je demande à quel tour ils sont pour me rassurer.

Aie aie aie, faut tenir. Allez, fin du 3ème tour et km15, je prends mon gel. On s’accroche, c’est bientôt fini, t’es toujours deuxième mec, c’est top !

Allez gros, c’est la dernière fois que tu montes ce fichu barrage.

Allez, plus que 2.5km, tiens bon !

Et là, pendant le passage des 2 bosses, j’entends des pas arrivés rapidement vers moi, je commence à me tourner pour demander quel est le numéro du tour du gars, et là je vois Benjamin Feraud.

Oh merde le bâtard ! Il m’a rattrapé, et pas qu’un peu, il me pose. « Allez Hugo, accroche toi ». Punaise mais j’aimerais bien m’accrocher, mais c’est pas du tout la même allure le cochon !

Les cuisses tirent de partout avec ces crampes à la limite et la manque d’énergie.

Aie aie aie, t’es 3ème mec, accroche toi.

Le dernier 1.5km, j’arrive à retrouver un peu de rythme (4’25 », c’est pas ouf non plus), et à poser les autres participants autour de moi. Mais bon, je serre les dents.

J’essaie de voir si des gens suivent derrière dans une épingle du circuit. Ça a l’air de le faire !

Et je franchis la ligne, 3ème, 4h30’05 » !

Oh putain mec c’est énorme, je suis rincé, lessivé, mais je fais podium sur une distance half. C’est très très bon !

Elapsed Time Moving Time Distance Average Speed Max Speed Elevation Gain
01:26:37 01:26:34 19.68 13.63 17.64 166.00
hours hours km km/h km/h meters

Conclusion

Ravito léger pour reprendre toutes les forces que j’ai laissé, mais bon, on fait avec. Super content, mais les jambes en feu, limite des crampes tout le long.

Gros vélo en effet, 2ème meilleur temps, 3’06 » de moins bien que Fraysse, mais 8′ de mieux que Feraud. Mais j’ai payé cher en course à pied.

Je suis super content, c’était le but de la course, emmagasiner un max d’expérience avant l’ironman et le peu de course longue distance que j’ai en baguage.

On va étudier tout ça ensuite pour mieux caler et gérer la course.

Donc appuyer sur le vélo, OK, mais pas autant pour rester régulier et ne pas cramer trop les cuisses avant la CàP !

Résultats

Et, voici donc, les résultats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *